Thonon Agglomération

Lignes 151 et 152 : informez-vous sur la circulation des cars

Lignes 151 et 152 : informez-vous sur la circulation des cars

TRANSPORTS COLLECTIFS

Tous les circuits seront assurés sur les lignes de cars 151 et 152 à partir du 18 janvier (sous réserve de nouveaux conducteurs touchés par le COVID).
Plus d'infos

Situation actualisée de la circulation des cars sur les lignes 151 et 152

Mise à jour le 17 janvier 2022 à 16h30
Ces informations sont actualisées quotidiennement, au fur et à mesure de l'évolution de la situation. Nous vous invitons à les consulter régulièrement.

>>> Sauf nouveaux conducteurs impactés par le Covid, tous les circuits sont assurés depuis le mardi 18 janvier 2022 (hors samedis)*

*Pour prioriser le transport des scolaires du lundi au vendredi, les lignes 151 et 152 ne circulent temporairement plus les samedis.

Informations générales

- La situation sanitaire évolue quotidiennement. Celle-ci est susceptible d'impacter encore certains circuits. C'est pourquoi nous vous invitons à continuer à consulter très régulièrement cette page.

- Les lignes 151 et 152 ne circulent temporairement plus les samedis.

- Quelques minutes d'avance et/ou de retard pourront par ailleurs encore être ponctuellement observées sur certains trajets : de nouveaux conducteurs prenant progressivement leur poste , des ajustements de passage aux différents arrêts se feront encore dans les prochains jours. Les élèves et usagers sont invités à se présenter quelques minutes en avance aux points d'arrêt cette semaine encore, et à faire signe aux conducteurs.

- Collège de Margencel, retours du soir en direction de Filly et Massongy : le départ du soir pour les circuits MARGENCEL - SCIEZ FILLY RD  (AS-151-19) et  MARGENCEL - MASSONGY (AS-151-07) reste retardé de 17h25 à 17h45. Cette disposition exceptionnelle est la condition du rétablissement du service. La direction du collège a pris des dispositions afin que la surveillance des élèves concernés puisse être assurée jusqu'au départ des cars.

Du 3 au 17 janvier, le fonctionnement des lignes interurbaines 151 (Thonon-les-Bains/Douvaine/Annemasse) et 152 (Thonon-les-Bains/Douvaine) a été perturbé, aussi bien pour les scolaires que pour les usagers ponctuels ou réguliers. Cette situation exceptionnelle a été la conséquence d'un nombre insuffisant de personnels de conduite en capacité d'assurer l'ensemble des circuits, plusieurs conducteurs étant touchés par le COVID.

Thonon Agglomération et les sociétés de transports partenaires (Transdev, Alpbus-RATP Dev, Autocars Borini, Gavot Léman) restent pleinement mobilisées pour assurer le meilleur fonctionnement possible du service.

Point de situation au 13 janvier et rappel du contexte lié aux perturbations actuelles

Foire aux questions

La dégradation des services entre les 3 et 17 janvier 2022

  • Quelles sont les raisons de ces dysfonctionnements ?

    Le nombre de chauffeurs permettant d’assurer tous les services de transports est insuffisant depuis la fin d’année, pour trois raisons principales :
    - La fin du contrat de la SAT
    Le 23 novembre Thonon Agglomération a décidé d’attribuer à partir de 2022 l’exploitation de l’ensemble de son réseau de transport - dont les lignes scolaires - à un nouveau groupement d’entreprises conduit par RATP Développement. Les deux entreprises sortantes, SAT et Transdev, ont alors engagé deux procédures de référé qui ont eu pour conséquence de geler la signature du contrat, mais également le processus de passation des matériels et personnels à la nouvelle entité. Le juge a donné raison à l’agglomération le 20 décembre.
    Des discussions se sont tenues pour que l’exploitant sortant soit maintenu sur une durée de 4 mois. Il n’a finalement, sur ce lot, pas souhaité donner suite, par manque de personnel. Le nouvel exploitant a donc dû reprendre l'exploitation au pied levé sans transfert d’information, de matériel ni de chauffeur avec 2 jours pour se retourner (1er et 2 janvier).
    Par ailleurs, en conséquence des incertitudes nées de la situation, de nombreux chauffeurs ont démissionné de la SAT qui n’a pu les transférer et concentre ses moyens sur les 2 lots pour lesquels elle a prolongé son activité pour 4 mois.
    Le manque au 03.01.2022 : 5 chauffeurs à recruter, former (notamment apprendre les circuits, etc.) sur un besoin de 23 sur ce lot.
    - La crise sanitaire
    De nombreux chauffeurs ont été touchés ces derniers jours par le Covid, venant amplifier ces difficultés.
    Le manque : 5 chauffeurs au 3 janvier 2022, 8 au 4 janvier 2022, etc.
    - Un marché de l’emploi sous tension
    Ce type de métier est une denrée rare dans notre secteur géographique avec des difficultés récurrentes à recruter des personnels de conduite.

  • Pourquoi une coupure de contrat pendant les vacances de Noël ? Pourquoi un délai de transition si court entre les contrats ?

    L’agglomération est compétente en matière de transport depuis le 1er janvier 2018. Elle a récupéré un ensemble de contrats de nombreuses entités dont les fins convergeaient vers le 31 décembre 2021 (lire également ci-après "Pourquoi l’organisation des transports dans l’agglomération devait-elle nécessairement évoluer dès le 1er janvier 2022 ?"). Pour éviter des surcoûts financiers, mais également enfin pouvoir bénéficier de la mise en place d’un réseau propre à l’agglomération répondant à ses besoins, le choix a été fait de retenir le 1er janvier.

    Par ailleurs, les 2 semaines de vacances étaient favorables à la prise de connaissance des circuits d’un éventuel nouveau délégataire.

    La période initiale de transition était de 4 mois. Les vicissitudes administratives de la procédure (lancée initialement en groupement avec la Communauté de communes Pays d’Evian Vallée d’Abondance qui s’en est retirée en cours de route) ont raccourci ce délai à 1 mois, délai tout à fait admissible en cas de passation pacifiée. Le délai de réponse du juge des référés (anormalement long) et la réponse négative de la SAT pour un avenant ont obligé l’entrée en vigueur immédiate pour un lot.

  • Qu’a fait Thonon Agglomération pour permettre une évolution rapide de la situation ?

    Dès le 14 décembre et sans attendre les décisions du juge des référés, Thonon Agglomération est entrée en négociation avec les sociétés sortantes pour garantir la continuité du service. Les avenants nécessaires ont été adoptés par séance extraordinaire le 21 décembre 2021, signés dès le 22 décembre par Transdev, et le 29 par la SAT, à l’exception d’un lot.

    En complément des moyens mobilisables par les sociétés Transdev et SAT, Thonon Agglomération a sollicité dès le 17 décembre l’appui de toutes les sociétés de transport mobilisables. Ont répondu favorablement : sociétés Alpbus (RATP Dev), Autocars Borini ou encore Gavot Léman. Toutes travaillent depuis assidûment à la mobilisation de nouveaux personnels de conduite afin de permettre un rétablissement progressif des services. Les autres étaient prises sur leurs obligations saisonnières.

    Une cellule de crise, organisée autour du vice-président s’est réunie en visio quotidiennement avec les transporteurs depuis. L’Education Nationale a été informée quotidiennement depuis le 28 décembre. Elle est intégrée à la cellule deux fois par semaine et bénéficie des informations en temps réel. Des adaptations de sa part peuvent en effet accélérer le retour à la normal.

En pratique

  • Quelle va être la durée de ces dysfonctionnements ?

    Tout est mis en œuvre pour que celle-ci soit la plus courte possible. En fonction de l’évolution du contexte sanitaire et des capacités à redéployer du temps de conduite, la situation s’améliorera progressivement. Les remises en service des différents circuits concernés par des dégradations seront programmées d’une semaine à l’autre.

    Pour l’heure, pour combler les absences liées à la pandémie et ne pas encore dégrader la situation, les transporteurs recourent à leurs mécaniciens, chefs d’exploitation, responsable d’agence, etc. en synthèse, tout agent ayant ses certifications et aptitudes à la conduite. Ces personnels, pour la majorité, nouveaux sur le secteur, font le maximum pour apprendre rapidement les circuits.

    Il faut ici souligner la réactivité du nouveau groupement de transporteurs qui en deux jours a réussi à embaucher 5 chauffeurs et à en lancer la formation. Reste la situation sanitaire sur laquelle nous n’avons, comme tout un chacun, pas de prise.

  • Quand trouver les informations à jour ?

    Un point quotidien est réalisé à 10h30 avec les transporteurs. Il s’agit d’analyser les prévisions de service pour le lendemain. A la suite, l’information est mise à jour sur cette page, précisant les courses qui ne seront pas couvertes ou qui seront décalées afin de permettre un meilleur maillage du territoire et ainsi couvrir plus de besoins et d’usagers.

    En cours de journée, certains compléments d'information peuvent également être apportés au fur et à mesure de l'évolution.

    L’accueil téléphonique de Thonon Agglomération étant saturé par de très nombreux appels, vous êtes invités à consulter régulièrement ces mises à jour.

  • Je suis collégien ou lycéen, puis-je utiliser d’autres services qui fonctionnent au départ soit de mon arrêt habituel, soit d’autres arrêts ou sur d’autres communes voisines de mon domicile (dont les lignes régulières) ?

    Oui tout à fait. Cela est toutefois possible dans la limite du nombre de places assises disponibles. Pour des raisons de sécurité et le port de la ceinture étant obligatoire dans les cars, il n’est pas possible d’autoriser des élèves à voyager débout.

    La présentation de la carte de transport scolaire est obligatoire pour justifier de la détention d'un abonnement.

  • Je suis scolarisé(e) dans un établissement scolaire sur le secteur d’Annemasse, existe-t-il une solution alternative pour m’y rendre ?

    Les élèves peuvent utiliser le train jusqu’en gares de Machilly ou d’Annemasse, puis utiliser le réseau de bus TAC :

    - Desserte du lycée Jean Monnet : ligne 3 depuis la gare d’Annemasse, ou ligne 7 depuis la gare de Machilly
    - Desserte du collège Paul Langevin : ligne Tango depuis la gare d’Annemasse, ou ligne 7 depuis la gare de Machilly
    - Desserte du lycée des Glières : ligne Tango depuis la gare d’Annemasse
    - Desserte du collège-lycée Saint-François (Juvénat) : ligne 4 depuis la gare d’Annemasse

    Plus d’informations sur les arrêts et horaires : www.tac-mobilites.fr

  • Je suis collégien ou lycéen, en cas de retard à l’arrivée à mon établissement, comment cela se passe-t-il ?

    Tous les directeurs d’établissement sont quotidiennement informés de la situation par Thonon Agglomération. Des mesures d’assouplissement sont prises pour un accueil échelonné des élèves, sans nécessité pour vous de produire un justificatif.

  • Je suis abonné à l’une des lignes de transports interurbaines, vais-je bénéficier d’un geste commercial ou d’un remboursement de mon abonnement ?

    Thonon Agglomération a pleinement conscience des difficultés occasionnées pour l’ensemble des usagers concernés par ces suspensions temporaires de service. Les élus se positionneront prochainement sur d’éventuelles modalités de dédommagement des abonnés des services commerciaux en fonction des lignes concernées et de la durée des dysfonctionnements.

Mieux comprendre les enjeux autour des contrats de transports dans l’agglomération

  • Pourquoi l’organisation des transports dans l’agglomération devait-elle nécessairement évoluer dès le 1er janvier 2022 ?

    Neuf contrats régissaient jusqu’à présent l’organisation des transports publics dans l’agglomération. Ceux-ci avaient différentes origines :
    - ceux contractés par le SIBAT (syndicat intercommunal des bus de l’agglomération thononaise), à présent dissous, pour les transports urbains (BUT) et le funiculaire de Thonon-les-Bains
    - ceux contractés par le Département de la Haute-Savoie (ex-réseau Lihsa) puis par la Région Auvergne Rhône-Alpes pour les transports interurbains et les scolaires
    - ceux contractés par Thonon Agglomération pour les transports scolaires, et encore antérieurement par la Communauté de communes du Bas-Chablais pour le TADispo, service de transport à la demande.

    Cette organisation, héritage de différents transferts de compétences entre Région, Département et intercommunalités, n’avait pas permis jusqu’à présent à l’agglomération d’avoir la pleine maîtrise de l’offre et de son développement sur son territoire. Les offres actuelles se caractérisent par ailleurs par une grande hétérogénéité. Le principe a été de les faire perdurer le temps de définir un schéma pour le territoire, de penser le nouveau contrat, le tout afin d’éviter également les pénalités de résiliation anticipée.

    C’est pourquoi, depuis 2018, l’agglomération s’est attachée à faire concorder l’ensemble des échéances de ces contrats au 31 décembre 2021. Au 1er janvier 2022, tous ces services font l’objet d’un contrat unique devant régir le fonctionnement et l’exploitation des services de transports suivants :
    - les lignes urbaines et interurbaines
    - les transports scolaires desservant les collèges et lycées
    - le funiculaire de Thonon-les-Bains

    Cette concession sera effective durant sept ans, jusqu’au 31 décembre 2028.

  • J’avais entendu parler d’une nette amélioration de l’offre de transports dans l’agglomération, est-ce toujours d’actualité ?

    Oui complètement. Thonon Agglomération a souhaité se saisir de l’opportunité du nouveau contrat d’exploitation de ses transports collectifs pour redéfinir la politique de mobilité sur son territoire et l’offre associée.

    D’ici à fin avril 2022, l’exploitation et la gestion du réseau de transports vont être entièrement reprises par le groupement RATP Dev/Borini Dev. Si jusque-là les différents services (bus, cars, funiculaire) étaient gérés distinctement, l’ensemble de l’offre sera alors regroupé pour une meilleure visibilité : d’ici au printemps, tous vos services seront réunis au sein d’un réseau unique, STAR’T.

    L’exploitant va alors préparer tout au long de cette année 2022 la montée en puissance du réseau, qui vous permettra d’accéder à une offre nettement améliorée dès janvier 2023 : plus de fréquences, nouveaux arrêts, nouveaux itinéraires… Le nombre de kilomètres « commerciaux » réalisé sera alors augmenté de +91 %.